La BMW K1600GT testée autour des Monts d’Or

28 AVRIL 2015

La BMW K1600GT testée autour des Monts d’Or

Découverte de cette impériale monture, de ses 6 cylindres onctueux, de ses prestations dignes d’une des luxueuses berlines de la marque. Au départ de la concession BMW Hélice Moto Dardilly, essai dynamique et élitiste autour des Monts d’Or. Photographe: Edouard Bureau 

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or
La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

Dans l’article sur le garage parfait en 5 motos, j’ai présenté la nouvelle K comme une reine de la route, dédiée au voyage. Cependant, pour ceux qui, pour de basses raisons pratiques, n’auraient pas le goût de posséder les Fab Five, la polyvalence de l’Allemande est bien supérieure à ce que l’on pourrait imaginer. Essai, en situation réelle.

Accueil: La concession Hélice Motos 69 a ouvert ses portes récemment, en janvier 2015, au coeur du pôle motos de Dardilly. Pas trop tôt, pourrait-on dire! Découverte des lieux: sur 700 mètres carrés, le showroom présente avec goût la large gamme du constructeur bavarois. Du nouveau scooter électrique à la bête de piste S1000RR, tous les modèles sont présents. Quelques anciennes, en état exceptionnel, sont là pour rappeler l’histoire de la marque. Alors que l’équipe s’active en cette matinée de début de semaine (la concession étant fermée le lundi), l’accueil est chaleureux, souriant et convivial. Un vrai bonheur!

Essai: Il est fortement conseillé de prendre rendez-vous pour l’essai d’un modèle. Cela dit, le commercial me présente donc la K1600GT, sublime en coloris blanc perle. Les formalités de prêt rapidement expédiées, on piaffe de partir à son guidon. Le commercial, Clément, entame une rapide présentation du modèle. Ce n’est en aucun cas un argumentaire du produit, plutôt de sages conseils pour profiter au mieux des multiples possibilités de la machine. Et c’est passionnant! La manipulation des principales fonctions est assimilée en 10 minutes, et on donne le départ. 

 

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

Contact: l’oeil se pose sur l’ensemble et sur les détails avec un plaisir confortable. Certes les Allemandes nous habituent à un haut niveau de finition et prestations, mais ici la barre est à un niveau digne de Renaud Lavillenie! La K1600GT est un vaisseau amiral aux allures de frégate. Puissante et cossue, elle n’en est pas moins dynamique, tendue, sportive presque. Désirable. Les flancs marqués du chiffre 6 rappellent la noblesse de la motorisation. BMW Auto a remporté nombre de trophées pour ses propulseurs à 6 cylindres en ligne, et son expérience de cette architecture n’est plus à démontrer. Faisons donc chanter cette exclusive mécanique.

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

Le moteur part au sixième de tour, et il me paraît impossible de décrire ce que l’oreille et le corps ressentent à cette musique… Unique. Je prends place sur la selle, la position du corps est parfaite. Mon mètre quatre-vingt n’a aucune difficulté à poser les pieds bien au sol. Car il s’agit d’être prudent, lors des manoeuvres, avec 320 kilos sur la balance! Allez, assez rêvassé, voyons ce que cela donne. J’enclenche la 1ère, et direction l’autoroute.

Les premiers tours de roues, les quelques intersections, sont approchées avec vigilance. 500 mètres plus loin, toute appréhension est dissipée, la moto ayant un comportement sain, intuitif, facile. Je m’engage sur l’autoroute de Villefranche, et découvre une nouvelle façon de rouler à deux roues. Celui qui le souhaite, dispose alors d’un véritable bureau roulant. Régulateur à 145, BFM sur la radio mp3, connecté au téléphone par Bluetooth. Toute cette technologie se commande à l’aide d’une molette à la poignée gauche, dont la manipulation est enfantine. Les réglages moteur et suspension en mode Confort, je profite de cette volupté presque irréelle. Les 6 cylindres ronronnent paisiblement. Mais, sur ma droite, il me semble que les Monts d’Or me font de l’oeil. Allons vérifier.

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

Le réseau secondaire, ses virages, son revêtement parfois inégal. Terrain de jeu inadapté pour cette grande bourgeoise? Absolument pas, au contraire. La machine semble me dire qu’elle s’ennuyait autant que moi dans ces interminables lignes droites, et bondit de virage en virage avec une fougue pleine de promesses. Je coupe la radio, modifie tout en roulant les paramètres, pour goûter aux réglages Dynamiques

Que dire, sans m’étaler pendant des paragraphes entiers? Le moteur est d’une force, d’une réactivité et d’une disponibilité absolument fantastiques. La musique qu’il produit est envoûtante, tout simplement. Et le chassis, la boîte, la suspension, forment un ensemble d’une cohérence et d’une efficacité redoutables pour n’importe quelle moto, et tout simplement exceptionnelles pour une machine de ce gabarit. Le plaisir est là, et il est immense.

Un seul radar à l'horizon. Mais celui-ci est sensé nous protéger, pas nous extorquer.

Un seul radar à l’horizon. Mais celui-ci est sensé nous protéger, pas nous extorquer.

Je ne conçois pas un essai moto sans une montée au Mont Verdun. Ici les virages sont nombreux et variés, l’asphalte neuf, le cadre idyllique. Idéal pour une découverte de l’usage de mon formidable engin, et ses capacités sportives.

La première montée de reconnaissance est importante, elle sert surtout à repérer au sol les quelques traces de gomme, une ou deux flaques d’huile, laissées par les précédents usagers de cette route. Hormis ces rappels à la vigilance, et un cycliste, nous sommes seuls au monde. Ca se présente… pas trop mal! 

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

Nous redescendons donc tranquillement, et prenons le temps de quelques photos aux accents bucoliques. Les braves chevaux nous observent d’un oeil placide. Quant à moi, j’observe à nouveau ma monture du jour, sous tous les angles. Elle est vraiment belle, ça se confirme. Et en plus, c’est un super coup! L’heure tourne, et je suis impatient de remonter en selle.

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

La deuxième montée est toujours la meilleure! Et elle ne fait que confirmer et souligner les aptitudes que j’avais déjà entrevues. Un fait marquant au coeur de cette débauche de sensations, la plage d’utilisation du moteur. De 1000 à 6500 tours/minute (la zone rouge démarre à 8000, mais la machine est neuve, un peu de respect!) la poussée est constante, puissante, inexorable. Ce qui permet de faire la montée sans changer de rapport! Le deuxième pignon, en l’occurence, sert aussi bien à enrouler les lacets, qu’à vous propulser le long des quelques lignes droites. Magique? Non, fantastique. 

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

Malheureusement il va falloir songer à rentrer… mais non sans avoir fait l’essai d’un usage urbain. Direction l’avenue Lanessan à Champagne-au-Mont-d’Or, un axe qui a la particularité d’être presque toujours saturé. Prenant ce chemin, sur un des minuscules ronds-points, je me rends compte que, distrait, j’en ai fait le tour… en quatrième! C’est l’indicateur de rapport qui me l’a fait remarquer. Le moteur, lui, n’a pas bronché: « un piano à monter au 3ème étage? Avec un seul doigt, s’il vous plaît! »

Nous rejoignons l’agglomération, ses feux, ses conducteurs à la vigilance variable, ses encombrements. Même à très faible vitesse, grâce à la disposition au plus près du sol de son moteur, Madame K se manie comme un vélo. Le gabarit, en remontée de file, est certes imposant, mais gérable ; si l’avant passe, les valises arrière aussi! Et pour les trajets quotidiens en ville où l’on ajuste constamment sa vitesse, le fait de repasser en mode Confort, fonctionne comme une sorte d’amortisseur à l’accélération. Très reposant, surtout pour l’éventuel passager. Et puis il y a le regard des passants, qui confirme, si besoin était, le prestige de votre monture. High Tech. High Class. High Everything.

Sur un air de Pink Floyd

Sur un air de Pink Floyd

De retour à la concession, Clément m’adresse un sourire entendu: « alors, heureux »? Confiant de la réponse. L’échange qui suit, en plus de rendre compte du plaisir de cet essai, a aussi pour but de déterminer la personnalisation de ma future machine. C’est ainsi chez BMW: un catalogue fourni d’options et de packs, permet de posséder une machine répondant parfaitement à ses attentes et besoins. En ce qui me concerne, en plus de l’équipement de mon modèle d’essai, je me laisserais bien tenter par les silencieux Akrapovic, qui transcendent la sonorité du moteur. 

Clément accompagne cette réflexion avec bienveillance et apporte avec une parfaite connaissance, les réponses à mes questions. Ni mielleux, ni commerçant, il transmet sa passion et accompagne mon projet, tout simplement. Il n’hésite pas non plus, le cas échéant, à vous proposer ses « bonnes affaires ». Dans mon cas il s’agit d’occasions toutes récentes, à des conditions qui paraissent difficiles à refuser! 

Absolument ravi de cette expérience, je quitte les lieux en reprenant ma R1200R. Ce n’est pas franchement une « petite » moto, mais après cet essai, j’ai l’impression d’être au guidon d’un brêlon chétif! Quatre cylindres en moins, forcément… douce rêverie sur le chemin du retour.

 

La BMW K1600GT testée autour des Monts d'Or

Fiche technique:

Moteur 1649 cm3, 6 cylindres en ligne. 160 chevaux (106 en version bridée), couple 175 Nm
Boite 6 vitesses, monobras, transmission par cardan
Réservoir 24 litres, autonomie 450 km. Poids en ordre de marche: 319kg
Prix: à partir de 21 650 €. Version essayée: 25.490 €

Chaleureux remerciements à:

Hélice Motos 69, 58 chemin de la Bruyère, 69570 Dardilly. bmwhelicemotos.com
Edouard Bureau, photographe et vidéaste. edbureau@hotmail.com

 

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
3 Commentaires
  • Artlex
    Posté à 12:45h, 05 mai Répondre

    Très bel article, et toujours aussi belle plume. Bravo 🙂

  • rufu
    Posté à 18:15h, 30 avril Répondre

    Elle m’accompagne depuis 2012………..65000 Km de plaisir

    • Phil B.
      Posté à 21:02h, 30 avril Répondre

      Je peux seulement imaginer… veinard ! 😉

COMMENTER CET ARTICLE