17 AVRIL 2015

Lettre ouverte à Chantal Perrichon

Lettre ouverte à Chantal Perrichon

Lettre ouverte à Chantal Perrichon

Madame Chantal Perrichon,

Vous présidez la Ligue contre la violence routière depuis 2002. Ligue dont le slogan est, rappelons-le pour démarrer dans l’humour, « Objectif Zéro Accidents ». Vous pourriez aussi bien prendre la direction de Météo France et leur donner pour objectif « zéro nuages »? Comme disait la plus connue et regrettée victime de la route, Coluche, on devrait plutôt vous confier l’endettement de la France: « vous ne l’arrêteriez pas, mais vous le ralentiriez considérablement! ». Maintenant, soyons sérieux. Graves, même.

Les accidents de la route sont violents, et le traumatisme de perdre un être cher l’est tout autant. Chacun d’entre nous a, au sein de son cercle de proches, connu les affres d’un accident de la route. Simple piqûre de rappel pour certains, familles décimées pour d’autres. Changement de point de vue sur le comportement au volant, sans aucun doute. Progrès naturel et nécessaire d’évolution de l’espèce, merci Monsieur Darwin.

Mais lutter contre la violence, la brutalité de ces catastrophes anonymes, a autant de sens que de lutter contre l’injustice des catastrophes aériennes, contre les épidémies, contre les chutes de météorites.

La vitesse est l’ennemi désigné; tandis que le vrai danger est tapi ailleurs et les chiffres (les vrais, pas ceux qui ressortent de votre moulinette à propagande) le prouvent depuis longtemps. Assoupissement au volant, grâce à la généralisation des régulateurs de vitesse. Lenteur de mise en place des contrôles de psychotropes, légaux et illégaux, et législation inadaptée. Vétusté du parc automobile, enfin.

 Il circule sur notre territoire, des véhicules pourtant visés par le contrôle technique, qui devront parcourir 35 mètres pour ralentir de 50 à 0 km/h. Dans le même temps, il existe des véhicules qui sont conçus pour effectuer le même freinage, en 20 mètres, soit 15 de moins!

Personnellement, lorsque je vois la circulation devant l’école maternelle de mes filles, je trouve que cette distance épargnée a une importance vitale.

Mais pourquoi donc alors, ne vous voit-on pas décrire les vertus de ces véhicules qui protègent des vies? Parce que ce sont des véhicules performants, conçus pour la grande vitesse mais qui ne la pratiquent jamais. Ce sont surtout, de belles automobiles, à caractère sportif, et bien sûr, coûteuses.

Vous voudriez que ces véhicules disparaissent? Que leurs concepteurs soient perclus de honte? Que leurs fabricants soient pointés du doigt?

Vous semblez ignorer que notre chère Europe, dont l’industrie est moribonde, n’a pratiquement plus que cela pour faire rêver (et dépenser) les gagnants de la nouvelle économie.

Ne remarquez-vous pas, en parcourant les grandes villes d’Europe et du Monde, comme il est fréquent de voir rouler des véhicules d’exception? Partout, sauf chez nous. Car votre entreprise de sape intellectuelle, de dramatique nivellement de l’intelligence, s’appuie sur un trait culturel bien français, et dont on se passerait volontiers. Cette spécificité nationale, c’est le fait de poser sur les conducteurs de belles automobiles, un regard fait d’envie, de jalousie, d’antipathie immédiate. Là où d’autres cultures savent reconnaître une expression de la réussite, une proclamation de plaisir mérité. En France, vous roulez en Bugatti? vous êtes forcément une star de la Ligue 1. A Londres, on en croise plusieurs tous les jours, conduites avec plaisir et responsabilité par des entrepreneurs costumés. Au pied léger.

En participant, en attisant ce feu de haine contre la belle automobile, vous exploitez les frustrations et la rancoeur des esprits crédules. Vous nuisez à l’industrie automobile, aux grands constructeurs comme aux anonymes sous-traitants ; vous amputez l’économie européenne d’un de ses principaux organes.

Vous écornez l’image de la France, devenue au fil des ans le « pays où on ne voit pas de belles voitures », selon la formule d’un ami indien.

Enfin, et ce qui est probablement plus grave, vous rendez indésirables les automobiles performantes sur nos routes. Et, ce faisant, vous rendez les routes moins sûres.

 Je vais attribuer la responsabilité de cette situation ridicule et néfaste, Chantal Perrichon, à votre méconnaissance des réalités de celles et ceux qui doivent prendre la route chaque jour. Ce qui n’est pas votre cas lorsque vous rejoignez vos bureaux du 15ème arrondissement. Je vous invite à, rêvons un peu, reconsidérer la criminelle absurdité de votre démarche. Et éventuellement, pour une fois, écouter plutôt que de donner des leçons.

Voici donc quelques propositions de la part d’un homme qui pratique la route, la ville, l’autoroute. En automobile, en 2 roues, à pied. Et qui défendra avec ferveur son droit à la conduite plaisante et responsable, tout comme il apprendra avec passion les bonnes attitudes à ses enfants:

 En 2 roues, le port d’équipements de protection complets est obligatoire. Même et surtout, l’été.

La formation à l’usage du limiteur de vitesse, et suppression par les constructeurs du régulateur. Dans le premier cas, le conducteur respectueux des limitations reste actif et vigilant. Dans le second cas, il n’a plus qu’à rejoindre Morphée, blotti dans les rails de sécurité.

Pour les utilisateurs de portables au volant, une suspension immédiate de permis d’un mois.

Une réelle application par les forces de l’ordre, du code de la route concernant l’usage des clignotants.

Pour un examen de contrôle des facultés des seniors au volant, systématique et obligatoire, tous les 2 ans après la 70ème année (mon propre grand-père, souffrant d’Alzheimer, n’était plus capable de s’alimenter, mais était toujours considéré apte à prendre le volant…)

Pour une interdiction absolue des dépassements de poids lourds sur autoroutes.

Pour un partage des routes entre les familles d’usagers: il est louable de rendre les berges de Seine aux piétons l’été, il serait tout aussi juste de réserver certaines sections du réseau secondaire, à l’usage récréatif ou sportif, dans des conditions sécurisées.

 Vous souhaitant sincèrement, Madame Chantal Perrichon, de faire diminuer les malheurs de la route, je vous conjure de considérer les réalités du terrain et des acteurs. J’espère que vous saurez voir que ceux que vous haïssez, dénigrez et diffamez, sont souvent ceux qui ont la plus grande motivation à rendre la route plus sûre.

Philippe Besseau

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
10 Commentaires
  • Reedsmith
    Posté à 15:58h, 17 avril Répondre

    T’es mon idole, mec !!
    J’aurais pas dit mieux.
    A part peut etre que si on applique le raisonnement de cette dame à l’extreme, on finira par rouler à zero kmh, et de fait, plus d’accidents. ni de déplacements. C’est que ça doit fonctionner, non ?
    Et qu’en faisant ça, on pairerait beaucoup plus d’impots.
    Soyons réalistes, le business de Chantal plait beaucoup à l’état car ça rapporte : PV, stages de récupération de points, re passage de permis de conduire etc…
    Faire des controles d’alcoolémie ou de portable au volant coute plus d’argent que ça n’en rapporte.

    • Philippe
      Posté à 18:30h, 17 avril Répondre

      Un grand merci!
      oui je te rejoins, c’était le sens caché de mon illustration avec le panneau à 10: quand on ne roulera plus, il n’y aura plus d’accidents!
      Nous sommes des vaches à lait ce n’est un secret pour personne mais rien n’interdit de se rebeller un peu pendant la traite! /, Philippe

  • kokiu
    Posté à 20:13h, 17 avril Répondre

    j’aime bien comme c’est présenté.bravo je vous rejoint sur ce point
    Claude

  • kokiu
    Posté à 20:14h, 17 avril Répondre

    rejoins

    • amanda
      Posté à 18:41h, 04 mai Répondre

      dans les voitures interdit de fumer de manger bientôt de parler d’ecouter la radio

  • Koenig
    Posté à 19:25h, 20 avril Répondre

    Bonjour Mr Besseau
    Je n’aime pas trop la partie dans laquelle vous parlez des véhicules « vétustes » qui selon vous, sont dangereux.
    Moi, le weekend, pour me détendre, j’aime bien rouler dans ma Chevrolet Bel Air de 1956, ou ma Ford de 1932 (CT OK pour les deux). C’est un loisir comme un autre. Et je n’ai pas envie d’être le mouton qui roule en Scénic gris métal/ autocolant bébé à bord/ pare-soleil « hello Kitty ».
    Mais par ce genre de remarque émis à cette Mme Périchon, elle va finir par faire interdire les véhicules anciens!
    Je deviens donc un danger public en roulant en ancienne!
    Essayez un jour! Vous verrez! Ca vous changera de vos déplaçoirs insipides n’apportant aucune émotion, et dont l’environnement intérieur feutré et climatisé vous annule toute sensation de vitesse. La prochaine fois que vous prendrez votre 3008, roulez à 150 (sur circuit, bien sûr). Vous verrez! Il ne se passe RIEN. Pas de bruit, pas de secousses, pas de vibration, rien. Alors je ne vous parle pas des Mercedes, Audi ou BMW (je n’ai rien contre ces autos, même si elles ne me font pas plus d’effet que la dernière émission de la Star Ac’).
    Et en plus, les constructeurs commencent à mettre des écrans géant en Technicolor en plein milieu du tableau de bord, avec connection internet et tout le saint frusquin. Idéal pour détourner l’attention du conducteur. J’ai même vu à la télé la future DS pour les chinois, avec un système spécial qui permet au conducteur, avec force micros et haut-parleurs dédiés, de papoter avec les passagers arrières! Et dire que dans les bus de mon enfance, on avait pas de ceintures de sécurité, mais il était interdit de parler au chauffeur.
    Non! Définitivement, je préfère rouler en ancienne, avec une carte Michelin, sans GPS (d’ailleurs je n’en ai pas, et n’en veut pas) qui me permets de visualiser où la route choisie va passer. Le long d’un lac, sur une corniche, ou que sais-je…
    Alors de grâce, pas de commentaires de ce genre à cette charmante dame, qui nous POURRI ASSEZ LA VIE COMME CA! Inutile d’en rajouter de ce côté.
    Etant aussi motard, d’accord pour l’obligation de porter un équipement complet. Mais je n’ai pas attendu la loi pour le faire de moi-même, car j’essaye de faire fonctionner mes 3 neuronnes.
    En vous souhaitant une bonne fin de journée.

  • Koenig
    Posté à 19:28h, 20 avril Répondre

    Et je rajouterai que je suis CONTRE l’abattage des platanes en bord de route. pourtant, avec mes anciennes dépourvu de tout, même de ceintures ou de rembourrage, si un jour il-y-en a un qui se jette sous mes roues, je ne donne pas cher de ma peau! Mais tant pis! Au moins, je serais mort en roulant dans une auto qui me fait triper!

  • AlbatrosE
    Posté à 19:31h, 20 avril Répondre

    « Pour les utilisateurs de portables au volant, une suspension immédiate de permis d’un mois.

    Une réelle application par les forces de l’ordre, du code de la route concernant l’usage des clignotants.

    Pour un examen de contrôle des facultés des seniors au volant, systématique et obligatoire, tous les 2 ans après la 70ème année »

    Donc, pour faire concurrence à Perrichon, vous nous sortez d’autres lubies répressocrates ? Vous êtes atteint de la même maladie que la Perrichon. C’est de ça que la France crève, de ces petits « zintellectuels » qui, chacun de leur côté, ne savent imaginer que des interdits et des flicages de merde.

    Je vous renvoie dos-à-dos avec la Perrichon et vous dis « arrêtez de nous emmerder ».

  • LANG
    Posté à 12:23h, 08 mai Répondre

    Je conseille à Mme Perrichon un séjour en hôpital psychiatrique , elle et sa bande de dégénérés , qui les remettraient peut être un petit peu sur les rails , heeeuuuu , sur la route. A croire qu’elle est complice et conseillère du fisc , c’est sa seule préoccupation . Si on ne disait rien , ça nous supprimerait les voitures . Allez savoir si chaque radar et chaque km/h abaissé n’est pas récompensé . Sa haine pour raisons personnelles envers l’automobiliste est insupportable.

  • voxpopuli
    Posté à 14:50h, 11 mai Répondre

    80km/h = non-assistance à personne en danger
    Mme Perrichon Poursuivez votre logique
    0km/h = 0 mort
    Environ la moitié des gardes à vue en France le sont pour des faits de délits routiers
    n’y a-t-il pas d’autres priorités pour notre société ?

COMMENTER CET ARTICLE