Artlex

31 MAI 2015

Artlex

Messieurs, j’ai l’honneur et le privilège de vous présenter Alexandrine. Blogueuse mode, DIY et dévoreuse de vie lyonnaise, cette charmante jeune femme mérite d’être connue à plus d’un titre. Et si Artlex (son nom de plume) ne vous dit encore rien, il y a fort à parier qu’elle soit déjà suivie par vos chères et tendres!

Artlex

On me demande souvent comment m’est venue l’idée de me lancer dans le merveilleux univers du blog ; eh bien ce fut tout d’abord une histoire de rencontres. Et lorsqu’une soirée networking professionnel vous place à la table d’une personne dont l’activité est aux antipodes de la vôtre, vous n’êtes pas à l’abri de tomber sur une très belle surprise. Ce fut Alexandrine, et le récit de sa belle aventure.

Ses premières armes de styliste, c’est à Paris, puis en Chine, qu’elle les affûte, avant de poser ses bagages à Lyon, sa « ville de coeur ». Ce sont alors des rencontres, aussi, qui lui donnent l’impulsion de réaliser sa passion. Pour décrire en quoi cela consiste, je lui laisse la parole et vous laisse découvrir en suivant ce lien, son autoportrait (daté de septembre 2012).
Aujourd’hui, après bientôt trois ans de labeur, Alexandrine dirige son entreprise avec une combinaison rare de fraîcheur et de sérénité. Suivie quotidiennement par de nombreuses lectrices, elle crée, divertit, se renouvelle sans cesse sans jamais se diluer. Elle diffuse de l’inspiration ; les lignes que vous avez sous les yeux n’en sont qu’une preuve parmi d’innombrables autres.

Quels sont les ingrédients de sa réussite?

Tout d’abord, c’est une fille bien. Les blogueuses mode peuvent parfois être vues en caricatures de greluches égocentriques et superficielles? Alexandrine est aux antipodes de ce cliché, tout simplement. C’est une jeune femme posée et brillante, dont les choix ne doivent rien au hasard. Très exigeante (de son propre aveu), elle sait aussi prendre le temps de partager sa passion avec une grande générosité.

Aussi, c’est une fille canon, il faut bien le dire. Si je ne l’écrivais pas, vous iriez croire que je le pense tellement fort, que je n’ose pas l’écrire! Eh bien voilà, je l’écris et j’assume. Vous me direz aussi, sans doute, qu’une excellente présentation est nécessaire pour valoriser ses tenues. Cependant, pour avoir eu un aperçu des tenants et aboutissants de son travail, je peux vous assurer que son succès tient beaucoup plus à son talent et à sa volonté, qu’aux faveurs de Dame Nature. Et ça aussi, je l’affirme.

Fait remarquable, c’est une bonne vivante. N’allez pas croire qu’au restaurant, elle se contente d’une salade de crudités, ni que son maigre appétit pourrait diminuer le plaisir de votre propre repas! Gourmande et gourmette auto-revendiquée, son goût pour les plaisirs de la table est réel et communicatif. Vous avouerez que ça la rend encore plus sympathique, n’est-ce pas? Comme elle l’écrit si bien elle-même avant de faire l’article du Potager des Halles, « ma plus grosse crainte, c’est de repartir en ayant encore faim »!

Cela étant dit, certains pourront me demander quelle raison me pousse à croire qu’un public a priori masculin peut s’intéresser à son travail? Plusieurs raisons me viennent à l’esprit, mais la plus fondamentale, selon moi, serait : Messieurs, pour une fois, reportez votre lecture de L’Equipe ou des Echos, et préparez-vous à être surpris, en consacrant dix minutes à la découverte de l’univers d’Artlex. En voici le menu, non exhaustif: ses tenues, mises en valeur par des photographies pas du tout désagréables à regarder ; ses créations DIY, inventives et souvent malicieuses, ses bonnes adresses lyonnaises, gastronomie et shopping féminin, si vous êtes en manque d’inspiration pour gâter votre Belle!

Crédits photo : Artlex

Artlex

Artlex
Artlex
Artlex
Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
Pas de commentaires

COMMENTER CET ARTICLE