770 000 euros au poignet de Nadal

8 JUIN 2015

770 000 euros au poignet de Nadal

Les amateurs de montres ont forcément déjà pris connaissance de la nouvelle, rendue publique il y a quelques jours. La dernière création de Richard Mille, en collaboration avec le nonuple vainqueur de Roland Garros, a été dévoilée. Ce bijou de technologie, vitrine d’innovation et de savoir-faire, fait-il réagir principalement par son coût? La question se pose.

770 000 euros au poignet de Nadal

Lorsque je fais part de cette information à mon entourage, la première question est inévitablement: pourquoi coûte-t-elle si cher? Dans certains cas, l’interrogation semble d’ailleurs teintée d’un a priori de dédain pour la somme, ahurissante ; il est vrai que l’idée de consacrer à une montre, le budget d’une belle maison, peut choquer. 

Avant de tenter d’expliquer quelles sont les idées, matières et techniques mises en oeuvre, je citerai Victor Hugo: « Ce ne serait pas une haine intelligente que la haine du luxe. Cette haine impliquerait la haine des arts. » Car cela ne fait aucun doute, il s’agit bien ici d’art, horloger. D’art contemporain, du reste, qui se distingue le plus souvent par la polémique qu’il crée.

Alors, cette montre, elle a des fonctions spécifiques? non. Elle est en or, en platine? non plus. Elle est constellée de pierres précieuses? toujours pas. Les initiés de la haute horlogerie imaginent alors qu’elle comporte des fonctions et complications uniques, innovantes, multiples? ils sont loin du compte ; la RM 27-02 indique l’heure et la minute, point à la ligne. 

Un peu d’histoire (récente):

C’est en 2010 que se concrétise le partenariat entre Rafa et l’inclassable horloger Richard Mille. D’un long processus où le tennisman prend part au développement, nait la RM-027, la montre mécanique la plus légère du monde. Elle ne pèse que 20 grammes, et coûte déjà 400 000 €.
Depuis cette mise en jeu, la collaboration ne cesse de produire d’étonnants résultats, dont vous trouverez l’historique sur
le site officiel Richard Mille
.

De la technique (mais pas trop):

Sur le papier, la RM 27-02 affiche les fonctions suivantes: calibre tourbillon, remontage manuel, 70 heures de réserve de marche. Voilà pour le quoi, considérons à présent le comment.
Développée et testée pour l’ultra-légèreté et une résistance hors du commun, le tennisman majorquain la met à l’épreuve sur le court. Le gaucher la porte à son poignet droit, et la mécanique encaisse sans broncher les assauts répétés de ses revers à deux mains dévastateurs.
Le mouvement pèse 3,35 grammes, soit autant qu’un demi-morceau de sucre! Il met en oeuvre des matériaux et des procédés à l’extrêmité de la pointe de la technologie actuelle, voire de la recherche. Le carbone NTPT est le fruit des nanosciences ; la conception de la toute première platine monocoque est, elle, inspirée des automobiles de course. Le boitier en fibres de quartz est unique et spécifique à chaque exemplaire, à la manière d’un veinage de bois du 3ème millénaire.

La vidéo que vous trouverez en bas de page est… disons… contemplative. Mais elle a au moins le mérite d’illustrer (à 2’25 ») le modus operandi d’un test de choc à 5000 g (séquence qui consiste à envoyer valdinguer la montre à l’aide d’un gros marteau) et de rendre visible (à 3’20 ») l’hypnotique tourbillon et les entrailles du mouvement.

Une logique économique? où ça?

Vous imaginez bien que son créateur, qui est un habitué du registre des étiquettes à six chiffres, saura argumenter du coût des matières et du travail pour légitimer son tarif ultra-élitiste. 770 000 €, donc. La même somme vous obtiendrait, par exemple, deux exemplaires de la Lamborghini Aventador SV. Vous êtes toujours indigné par l’indécence de telles sommes? Considérez alors qu’un seul chasseur Rafale*, lui, coûte cent fois plus que l’inoffensive breloque. Le contribuable (ou la dette?) a doté l’Armée de l’Air de 90 unités, je vous laisse calculer votre participation individuelle à la défense de notre espace aérien. Vu sous cet angle…
Quoi qu’il en soit, cet objet surexclusif sera produit à 50 exemplaires. Rendez-vous l’an prochain, Porte d’Auteuil, pour découvrir la nouvelle superlative création du tandem, avec Nadal en fond de court, et Mille à la volée!

770 000 euros au poignet de Nadal

770 000 euros au poignet de Nadal
770 000 euros au poignet de Nadal
770 000 euros au poignet de Nadal

* Ce n’est qu’à la relecture que j’ai remarqué que le fait d’évoquer le Rafale dans un article centré sur Rafael, était un anagramme cocasse, mais involontaire ou, du moins, inconscient !

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
Pas de commentaires

COMMENTER CET ARTICLE