La Jaguar F-Type

22 JUIN 2015

La Jaguar F-Type

Style, Chic & Prestige sont les attributs que je m’efforce de faire correspondre à mes publications ; ils pourraient aussi bien définir la Jaguar F-Type, qui se distingue aussi par sa sportivité et ses performances! Rencontre nécessaire avec cette belle Anglaise… résonnant de sa voix envoûtante à travers les petites rues de la Presqu’île.

La Jaguar F-Type
La Jaguar F-Type

Contact
La concession Jaguar – Land Rover de Limonest a reçu, depuis ma dernière visite, une sérieuse cure de jouvence ; locaux rénovés et équipe remaniée, pour représenter dignement les deux marques britanniques. C’est avec l’une des recrues que j’ai rendez-vous, et il serait injuste de ne pas dire un mot sur la combinaison de passion, sérieux et sympathie qui anime Monsieur M.!
Les présentations faites, nous nous dirigeons vers le félin cabriolet. Plaisir de l’oeil tout d’abord, puis du toucher grâce au cuir des sièges et, enfin, l’ouïe est flattée par la sonorité du moteur qui s’ébroue. 

La Jaguar F-Type

Isn’t she lovely?
La F-Type remplace, dans les catégorie coupé et cabriolet de la marque, la XK sortie en… 1996! L’attente était grande, le travail des designers se devait d’être à la hauteur. On peut sereinement dire que la mission est accomplie. Dans un gabarit typique du segment (la F-Type fait 4,47 mètres de long, contre 4,49 pour l’une de ses rivales déclarée, la nouvelle 911), les concepteurs ont réussi à allier sportivité et classe.

Revue de détail : Jaguar affirme sur tous ses nouveaus modèles son identité visuelle. Ainsi, les phares « signature » ; à l’avant en forme de J, et à l’arrière, dotés d’un fin bandeau qui dynamise la poupe. Les poignées de portes escamotables (ne les cherchez pas sur la photo ci-dessus, c’est juste qu’elle sont presque invisibles!), sont aussi subtiles qu’affirmatives du niveau de finition. Et l’ensemble est à l’avenant, du capot moteur qui s’ouvre vers l’avant, clin d’oeil à l’héritage « course » de la marque, aux arceaux peints à la couleur de la carosserie.
Les passants de la rue Edouard-Herriot sont conquis par le cabriolet. Le consensus? Belle, très belle même. Moins « vue » qu’une Porsche, et moins ostentatoire qu’une italienne. Plus dynamique qu’une Aston Martin, aussi. Je me retiens de leur dire que si je trouve le cabriolet très élégant, je le trouve à peine en retrait par rapport à la ligne absolument parfaite du coupé!

La Jaguar F-Type

Gentleman driving
Ce n’est pas parce que vous êtes aux commandes d’un bolide de 340 chevaux que vous devez nécessairement transpirer! Et pourtant, quand je me suis installé au volant, c’était pour nous sortir du tortueux quartier des Célestins et de ses petites rues encombrées de camions de livraison. Autant dire que j’étais quelque peu fébrile…

Pourtant, une fois assimilé le mode de passage de la marche arrière, j’ai pu effectuer quelques manoeuvres typiquement urbaines sans difficulté, et nous diriger vers des espaces plus… roulants, dirons-nous. Quel plaisir alors de cruiser, le long des quais de Saône, en 4ème à 50 km/h! Nul besoin d’aller vite pour se faire plaisir, on profite royalement de l’amortissement en mode confort, et du ronronnement suggestif de la mécanique.
Dans cette optique, l’équipement de bord veille à la complète sérénité du conducteur. Le toit, par exemple, vous met à l’abri de l’averse soudaine en 6 secondes, et en roulant, jusqu’à 60 km/h s’il vous plaît! Tous les aspects pratiques d’une automobile « normale » sont présents, si ce n’est une capacité de coffre de baroudeuse… Il faudra voyager léger! 

La Jaguar F-Type

Lâchez le fauve
C’est en conduite dynamique que le potentiel de la F-Type se révèle. Chassis aluminium rigoureux, doubles triangles à l’avant et à l’arrière, et une électronique qui veille au grain pour tempérer les excès, sans pour autant estomper les sensations. La presse anglaise (impartiale, comme vous pouvez le supposer) a été dithyrambique sur le sujet. Nous autres Français, sévères mais justes, avons été forcés de reconnaître l’équilibre du comportement de la Jag’. Il faut dire que sa conception de propulsion à moteur avant, garantit une bonne répartition avant-arrière des masses.

Equilibrée, certes, mais joueuse! La campagne de communication l’avait annoncé: It’s good to be bad. Passant les rapports de la boîte 8 grâce aux palettes au volant, je nous propulse de virage en virage avec vigueur. Le kit freinage Jaguar Performance, quant à lui, assure des décélérations franches et précises. A vitesse élevée, l’aileron arrière jusqu’ici invisible, se déploie pour apporter la stabilité requise. Enfin, en virages, les accélérations latérales sont un régal, grâce notamment aux sièges baquet aux réglages multiples, permettant par exemple de modifier la largeur au niveau des appuis lombaires.
Mais le plus beau, c’est le son. Le timbre et les vocalises du V6 sont tout simplement jouissives, dignes d’une architecture moteur plus « cossue »! Sitôt sortis de la ville, mon guide me montre le bouton de commande de l’échappement sport actif. Il s’agit d’une valve, qui libère les watts de la double sortie centrale, et nous entoure d’une ambiance sonore extraordinaire. J’ose à peine imaginer, alors que je suis au volant de la version la plus sage, quelle musique produit le V8 de 550 chevaux qui coiffe la gamme F-Type.
Mais il s’agit là d’une version tellement différente, qu’il faudra convenir – dès que possible – d’un prochain essai pour en mesurer le potentiel! La concurrence visée par cette version ultra-performante? Les versions ultimes de la 911, voire la Mercedes AMG GT. Ils sont fous ces Anglais!

La Jaguar F-Type

Conclusion:
Cette automobile rassemble les atouts d’une sportive, et le confort d’une voiture de luxe. Pour se distinguer avec succès de ses concurrentes, italiennes et allemandes principalement, Jaguar propose une alternative séduisante pour une clientèle qui ose l’originalité. Sans compromis sur le confort ou l’équipement, en s’appuyant sur l’ADN de la marque, la F-Type apporte une combinaison rare, de dynamisme, de prestige sans provocation, et d’exclusivité. Pour un budget qui se situe à mi-chemin entre la Cayman et la 911, pourquoi ne pas tenter l’expérience?

La Jaguar F-Type

Coup de fouet pour la marque
Sur le chemin du retour, nous discutons des ambitions de Jaguar sur le marché des véhicules de société haut de gamme. L’avance prodigieuse des Allemandes sur ce créneau, évoque pour mon accompagnateur des perspectives prospères. Et il énumère les points forts, pragmatiques forcément, de sa marque, et particulièrement de la luxueuse berline XE. Des motorisations fiscalement attractives, aux équipements spécialement pensés pour les professionnels, l’offre semble en effet digne d’attention. Sans oublier de citer l’argument de l’exclusivité!

La Jaguar F-Type

Fiche Technique Jaguar F-Type Cabriolet:
Moteur V6 3 litres, suralimenté, 340 ch.

Boîte automatique 8 rapports, commande par palettes au volant en option.
Vitesse maximale: 260 km/h. 0 à 100 km/h: 5,4 s
Tarifs: à partir de 72 540€, configurez la vôtre ici.

Photographie: Ronan Siri.

Lunettes en noyer, Ozed. Chemise Hackett London.
Montre Longines Master Collection Rétrograde.

La Jaguar F-Type

La Jaguar F-Type
Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
Pas de commentaires

COMMENTER CET ARTICLE