Hommage à Coyote

25 AOÛT 2015

Hommage à Coyote

L’été s’achève, le quotidien reprend ses droits. Avant de reprendre le cours de publications sur mes thèmes réguliers, je m’étais promis d’écrire quelques mots en hommage à un grand monsieur de la bande dessinée: Coyote. Décédé le 9 août dernier, il laisse derrière lui ses personnages attachants, son univers truculent, ses très nombreux fans. Pour ceux-là, dont je fais partie, et pour les autres, retour sur le bonhomme, et sur son œuvre.

Cruelle ironie du sort: extrait de la dernière planche de l'artiste.

Cruelle ironie du sort: extrait de la dernière planche de l’artiste.

L’Homme
Après quelques jobs de jeunesse, celui qui s’est toujours fait appeler Coyote, « même par sa famille », entre chez Fluide Glacial en 1990. Le maître Gotlib le prend sous son aile, et l’on peut voir une certaine filiation dans le style. Par ailleurs, celui qui a toujours été un passionné de Harley-Davidson, dessine également pour Freeway, le magazine des Good Vibrations. Que dire de plus sur ce grand sensible, érudit, humaniste? Qu’à cause de son cœur, il est parti trop tôt, à 52 ans. Il est bien probable que, là-haut, un certain Coluche lui réserve un bon accueil…

L'Homme et sa monture.

L’Homme et sa monture.

La Moto
Véritable passionné, Coyote distille au fil des pages de somptueux dessins des plus belles machines américaines. Les connaisseurs apprécieront son rendu de la Knuckle-Head de 1938, d’une classique de 1913 « à carbu Schebler », et de toute la gamme des Harley-Davidson jusqu’à aujourd’hui (y compris, voir ci-dessous, la controversée V-Rod). Plus encore qu’une galerie de machines de rêve, c’est toute la culture et le lifestyle lié à ces motos qui est au centre des histoires de l’auteur!

Couverture du Hors-Série "Moto" de Fluide Glacial, septembre 2003.

Couverture du Hors-Série « Moto » de Fluide Glacial, septembre 2003.

La Femme
Le talentueux coup de crayon de Coyote, les Harleys mises à part, n’était jamais tant inspiré qu’en traçant les courbes des personnages féminins. Généreuses à souhait, assez peu pudiques, et assumant parfaitement leur pouvoir de séduction, les créatures nées de sa plume méritent toutes le coup d’oeil ! Il serait néanmoins dommage de réduire Sophie, Frida ou encore Bunny à leur plastique, certes avantageuse ; ce sont de fortes et attachantes personnalités.

Hommage à Coyote

La Famille
La tendresse de l’univers de Coyote se manifeste dans les rapports familiaux. Le noyau père-mère-enfant n’y est pas moins sacré que le sein de la famille biker.  Ces deux familles fusionnent, et donnent lieu à l’expression d’un mode de vie bien à part, entre caricature et fantasme. Entre membres du « Club », la camaraderie, l’entraide, et le goût pour les réjouissances bien arrosées forment des liens aussi forts que ceux du sang!

Hommage à Coyote

L’Humour
Omniprésent et éclectique, il se manifeste avec la régularité d’un twin de Milwaukee. Clins d’oeil à la culture populaire, des Bronzés au Tontons Flingueurs ; humour de situation et  jeux de mots servent tour à tour un sens aigu de la narration et de la chute. Avec jubilation, Coyote varie, du calembour bien lourdaud, à de bien subtils traits d’esprit ; cela donne à sa lecture plusieurs niveaux, et rend bien plaisante la relecture de son œuvre. Sa description du son d’une Harley, « c’est beau, on dirait Mozart en duo avec ZZ Top », résume assez bien son inspiration iconoclaste!

"Les bottés de l'argot tique", LK#4, extrait d'une succulente histoire.

« Les bottés de l’argot tique », LK#4, extrait d’une succulente histoire.

L’Œuvre
En vingt-cinq ans de carrière, Coyote a donné vie à trois séries principales: Litteul Kévin (10 tomes), Mammouth & Piston (3 tomes), et enfin Les Voisins du 109 (3 tomes). Si chacune a ses attraits particuliers, toujours on retrouve le style et les thèmes de l’auteur. Le style, justement. Principalement développé en noir et blanc, certains albums ont depuis été déclinés en couleurs. 

Litteul Kévin, Tome 1, 1993.

Litteul Kévin, Tome 1, 1993.

En noir et blanc comme en couleurs, un sacré trait.

En noir et blanc comme en couleurs, un sacré trait.

Salut l'Artiste :'-)

Salut l’Artiste :’-)

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
1Commentaire
  • Dudésert Danielle
    Posté à 15:39h, 26 août Répondre

    Comme cet hommage à Coyotte est bien fait !!!!! Je suis une inconditionnelle de Litteul Kévin ! Depuis les années 1990, j’achetais fluide et n’avais qu’une hâte de voir la bande dessinée de Coyotte ! Sans pour autant ne pas apprécier les autres grosses pointures mais c’était Coyotte par dessus tout !! Cela fait un énorme vide ! On m’a offert à Noël l’intégrale de Litteul Kévin ! Ce n’est que du bonheur ! A présent c’est fini et ça fait partie de la vie.

COMMENTER CET ARTICLE