Horloger d’un jour, avec Objectif Horlogerie

7 OCTOBRE 2015

Horloger d’un jour, avec Objectif Horlogerie

Objectif Horlogerie propose des séances d’immersion au cœur des montres mécaniques, pour les passionnés comme pour les débutants. Lors de leur dernière session à Lyon, en partenariat avec Crésus Montres, j’ai pu découvrir un métier fascinant, en effectuant moi-même les gestes d’un artisan horloger. Retour sur une expérience unique, aussi instructive que plaisante!

Un poste de travail rangé, des disciples impatients d'en découdre

Un poste de travail rangé, des disciples impatients d’en découdre

L’accueil, dans le salon principal de l’Hôtel Globe & Cecil (4 étoiles, entre Bellecour et Jacobins), plonge instantanément dans une ambiance propice aux amateurs de belles choses. Les présentations faites, nous en venons naturellement à parler automobile, moto, et montres, forcément! Une fois revêtus de nos blouses blanches, nous prenons place devant nos établis individuels, véritables postes de travail équipés d’outils professionnels.
Nous faisons alors connaissance avec les passionnés fondateurs d’Objectif Horlogerie, qui exposent avec dynamisme, l’art et l’histoire de la mesure du temps. Pour nous mettre dans le bain, commence alors une courte présentation des principes en jeu ; on sent que cette mini-conférence est préparée avec soin, car elle parvient à donner aux néophytes les notions nécessaires, tout en captivant l’attention des spécialistes!

Prêts à démonter?

Prêts à démonter?

Le moment tant attendu de lever la cloche sur nos mouvements est arrivé, et je saisis cette belle mécanique avec respect. Avis aux connaisseurs, il s’agit du calibre ETA 6498-1, qui anime de prestigieuses marques, Officine Panerai entre autres. Ces quelques grammes de métal finement ouvragés renferment un mouvement à remontage manuel, avec heure et minute au centre, et petite seconde à 6 heures. Réhaussé de vis bleuies et autres coussinets en rubis, robustesse et fiabilité font partie de ses qualités reconnues ; il est donc parfaitement adapté à notre atelier initiatique « First Time »!
Sur le tapis vert, sont alignés et prêts à servir les outils de l’art: la brucelle (pince), le Rodico, le plateau de démontage compartimenté, la poire, et les tournevis de différentes tailles. Impossible d’oublier la loupe monocle de joaillier : si sa manipulation est délicate de prime abord, elle permet de plonger un regard d’une précision bluffante sur les pièces minuscules. Et, ainsi, d’apprécier véritablement le travail qui a été réalisé sur les bijoux que nous nous apprêtons à disséquer.
Parfaitement guidés, nous procédons aux étapes du démontage : en autonomie quasi permanente, c’est une sensation grisante que de manipuler ainsi ces mécaniques habituellement inaccessibles. Il faut souligner le talent de nos professeurs, car sans leurs instructions limpides, nous serions probablement bien plus maladroits!

Jean-Yves fait la démonstration d'une étape délicate: la dépose du balancier.

Jean-Yves fait la démonstration d’une étape délicate: la dépose du balancier.

Gestes de chirurgien

Gestes de chirurgien

Je m’en voudrais de gâcher les surprises que réserve ce parcours, en détaillant chacune des étapes… Je souhaite néanmoins retenir de cette exploration, la magie d’un moment où l’on effectue des gestes d’une précision inouïe, tout en enrichissant sa culture horlogère.
Une fois terminé le démontage des 51 pièces du mouvement, placées à l’abri de la poussière sous la cloche, c’est le moment d’une pause améliorée. En effet, nous nous rendons alors dans la boutique voisine: Crésus Montres. Certains d’entre nous sont familiers du lieu, d’autres moins, mais tous parcourent les vitrines avec un plaisir décuplé par le moment. Nous sommes même invités à découvrir l’envers du décor, et les ateliers de la maison. On y apprend comment les montres exposées sont, en amont, démontées, vérifiées, révisées… bichonnées. Par le biais d’une technique et d’un outillage professionnels, mais selon les principes que nous sommes sur le point d’appliquer!
Le nettoyage et le remontage s’opèrent de la même manière, avec de part et d’autre, des commentaires de respect pour les artisans qui conçoivent et produisent ces merveilles au quotidien. L’étape de la mesure du retard ou de l’avance de nos montres, est un moment solennel ; nous apprenons dans la foulée les principes du réglage… et ses subtilités! 

Elles fonctionnent... toutes!

Elles fonctionnent… toutes !

Grâce à un appareil spécifique (qui porte certainement un nom, j’ai oublié lequel), nous mesurons les caractéristiques pulsations de nos montres, de la même manière qu’un électrocardiogramme permet d’évaluer la bonne marche du muscle palpitant. C’est l’occasion d’un moment savoureux: le bilan de santé de nos montres personnelles! Pendant que chacune passe son tour sur le banc d’essai, à nouveau, sympathique moment où l’amateur et le collectionneur peuvent échanger sur un ton complice.
Il ne nous reste plus qu’à nous séparer… on pourrait croire qu’après quatre heures et demie, on serait pressé de retrouver son foyer… bien au contraire, les discussions vont bon train et l’on se quitte à regret. Avec tout de même dans son bagage, en plus d’un certain nombre de goodies, le sentiment fort d’avoir vécu un moment d’exception.

Panerai, Rolex, Jaeger, Longines et consorts au banc d'essai!

Panerai, Rolex, Jaeger, Longines et consorts au banc d’essai

Je ne peux pas conclure ce billet, sans évoquer les différentes formules proposées par Objectif Horlogerie, et dont certaines… sont diablement séduisantes:
Ainsi, l’Atelier « First Time » vécu ce jour, ouvre les portes d’ateliers de perfectionnement: opérations sur des mouvements plus compliqués, ou parcours complet permettant d’effectuer soi-même entretien et réparations sur sa propre montre.
Les Watch-tours offrent l’occasion, sur un week-end entier, de découvrir les secrets de fabrication de maisons prestigieuses: Roger DubuisGirard-Perregaux, en accès exclusif et agrémenté de prestations haut de gamme. Un magnifique cadeau, pour grandes occasions.
L’Atelier My TimeMa Montre sur mesure – donne, comme son nom l’indique, l’opportunité de concevoir, assembler, et… repartir avec sa montre!
Enfin, et ce fut une belle surprise de constater notre estime commune pour Philippe Lebru (dont j’ai déjà parlé dans l’
article sur les horloges design), Objectif Horlogerie et Utinam s’associent pour proposer le montage complet, en atelier, de ces pièces d’exception.

Il y a peu de temps encore, Objectif Horlogerie proposait ces prestations à Paris uniquement ; désormais, grâce au partenariat de Crésus Montres et de son réseau national de 8 boutiques, elles sont accessibles en Province pour le plus grand nombre.

Il arrive qu’on me rapporte que certains de mes articles ont un ton parfois trop « enthousiaste », voire délibérément flatteur ; à ceux-ci, je répondrai qu’effectivement je m’enflamme pour Objectif Horlogerie, mais je suis loin d’être le seul. Sur le site d’évaluation Trustpilot, ils reçoivent ainsi la note quasi parfaite de 9,6 sur 10! Ce retour sur la satisfaction de ses clients, Objectif Horlogerie l’affiche en totale transparence sur son site, et en tire probablement… une légitime fierté!

Plus d’informations:
Objectif Horlogerie,
www.objectifhorlogerie.fr
Crésus, L’Atelier: 20 rue Gasparin, Lyon 2ème. www.cresus.fr

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
Pas de commentaires

COMMENTER CET ARTICLE