La Triumph Thruxton R

13 DÉCEMBRE 2016

La Triumph Thruxton R

Parmi les motos qui conjuguent l’esthétique et le plaisir de conduite, la Triumph Thruxton R sort du lot. Ce café-racer au look classique cache bien des surprises, avec des performances très actuelles. L’essai en conditions Gentleman Rider dévoile ces atouts, découvrez-les en mots, images, et vidéo !

La Triumph Thruxton R

Beauty-full power

Récapitulons d’abord les ingrédients de départ : un look d’enfer, un moteur bicylindre 1200 cm3 bien coupleux, et une construction rigoureuse. Déjà bien présents sur la version de base de cette nouvelle gamme Thruxton, ils s’apprécient encore mieux grâce à l’équipement haut de gamme de la version R. Le moteur est optimisé pour plus de puissance, plus de hargne sur la partie haute du compte-tours : 97 chevaux à 6750 tr/min. Et qui – comme c’était déjà le cas sur la Triumph Street Twin – en paraissent bien plus. La marque anglaise a pris le virage du ride by wire et des nouvelles normes avec un maximum d’angle, et sort en tête.
Assaisonnez avec une grosse fourche inversée Showa, des combinés Öhlins à l’arrière, pour une comportement chirurgical (et réglable dans tous les sens). Et servez avec une finition à la hausse : réservoir, té de fourche, selle et dosseret, bras oscillant et pots coniques reçoivent un traitement exclusif. Appétissant? Pour vous mettre en bouche, la vidéo ci-dessous !

Lorsque je m’élance pour les premiers tours de roues, l’émotion prend le dessus au point d’en perdre les pédales : les plus attentifs ont remarqué que je démarre en seconde… oops ! Retour à la réalité, sous forme de parcours urbain. Fine et légère, la Thruxton R se faufile sans peine dans la circulation. Interpellés par son ronronnement suggestif, les piétons se retournent sur son passage ; une fois qu’ils l’ont vue ils semblent avoir du mal à la quitter des yeux ! La recette néo-rétro est déclinée à la mode anglaise : avec flegme et tempérament.

Parti de la concession Triumph de Dardilly, j’ai rejoint les Brotteaux, puis la Croix-Rousse. Le lendemain matin, je suis descendu à l’Île Barbe où les plus chics motards lyonnais s’étaient donné rendez-vous pour la Distinguished Gentlemans Ride.

La Triumph Thruxton R

La journée avait pour but de défendre une belle cause, on ne le répètera jamais assez, et plus de 160 motards présents ont respecté l’état d’esprit. Vous aurez plus bas un aperçu du style d’individu qui se trouvait sur les lieux… mais revenons au sujet qui vous intéresse : le comportement de la machine.

Capable d’enrouler tranquillement les courbes sur le couple, comme de tirer le maximum de pneus d’ordinaire destinés à la piste, l’éventail d’usage est bluffant. Un plaisir immense mais égoïste de série, même s’il existe en option un kit passager. L’équipement est un véritable point fort, là encore une signature des nouvelles générations de Triumph. On ne soupçonne pas que la technologie soit présente, et pourtant si : ABS, antipatinage, ordinateur de bord, 3 modes de puissance, et même une prise USB. 

La Triumph Thruxton R

Les possibilités de personnalisation de la machine sont sans limite (autres que celles du budget, la « base » Thruxton 1200 coûtant 12 900€). Le catalogue d’options Triumph est aussi complet qu’inspiré : comment trouvez-vous la version ci-dessus, avec sa tête de fourche rétro et son fin postérieur?

Amateurs de préparation moto, l’atelier de Triumph Lyon vous réserve encore quelques surprises comme le kit courroie pour Thruxton R, spécialité maison. Pour conclure, avis à ceux qui succomberaient au british charm : les nouveautés ont beaucoup de succès, alors si vous avez le projet de changer de monture… anticipez le délai de production !

La Triumph Thruxton R

Gentleman Rider Style

Une fois dans l’année, la balade des motards élégants permet de sortir quelques attributs d’une autre époque. Pas franchement homologué, le casque John Cooper par Davida Classics est disponible à Lyon chez Royal Racer. La touche dandy fait naturellement appel au nœud papillon en plumes véritables. Et la pipe Chacom du grand-père est passée entre les mains expertes de Jean Nicolas.

Merci à Marjorie Besson pour la photographie !

La Triumph Thruxton R

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
Pas de commentaires

COMMENTER CET ARTICLE