Lyon au Masculin : 1 an, déjà !

29 MARS 2016

Lyon au Masculin : 1 an, déjà !

Il y a pile un an je publiais mes premiers articles, sans but précis sinon le plaisir d’écrire et de partager. Une bougie, qui dit Merci ! Faisons le bilan : les joies, les doutes, les belles rencontres et opportunités, et quelques secrets sur cette magnifique année.

Mais avant même d’avoir l’idée de créer un site (surtout sans la moindre expérience dans ce domaine), il faut l’envie d’écrire. Et des sujets sur lesquels s’exprimer. L’envie, je l’avais depuis des années ; et ceux qui me connaissent savent que je suis aussi curieux… que bavard. 

Lyon au Masculin : 1 an, déjà !

Deux jeunes femmes m’ont ouvert les yeux sur des possibilités insoupçonnées, et m’ont apporté les conseils et encouragements dont j’avais besoin pour effectuer mes premiers pas. Alexandrine (leblogdartlex.com) et Delphine (nosviesdemamans.com), ont chacune leur univers, bien éloignés du mien !
Alors je me suis intéressé, pour la première fois, aux sites « masculins ». De l’art de se raser au blaireau, aux « recettes miracle pour repasser sa chemise en 10 secondes », j’avais au mieux le sentiment de déjà-lu, au pire la désagréable impression d’être la cible des marchands de cosmétiques pour homme (un marché juteux, paraît-il).

Un sac, une poule, un coach... caricature des intérêts masculins?Un sac, une poule, un coach… caricature des intérêts masculins?

Mon truc, c’est plutôt les belles choses. Qui ont une histoire, et une valeur qui dépasse les modes, si possible. Les premiers articles donnent le ton : une Lamborghini des années 70, une montre finlandaise, des objets design, des souliers sortis des ateliers de Limoges… un fil conducteur apparaît. Les thématiques « volants et guidons, souliers et complications » ne sont pas encore clairement définies, mais se dessinent…
Fin mars 2015, la dénomination Lyon au Masculin n’a pas encore germé. Et quand on me demande le nom de mon site, c’est avec peine que je dicte son adresse :
http://philyon.over-blog.com/ (!)
Visuellement, le site n’est pas tout à fait au point non plus ; voici à quoi il ressemblait à la fin du printemps…

Lyon au Masculin : 1 an, déjà !

Il serait bien difficile de détailler les étapes et les rencontres qui ont fait progresser le contenu, dans la forme et dans le fond. En octobre, l’occasion (incarnée par la publication du Progrès) s’est présentée de remercier celles et ceux qui m’ont épaulé dans ce projet.

Depuis, la saison froide a été l’occasion de découvertes, et d’expérimentations. J’ai partagé avec vous mes initiations à la confection de chocolats, à la coutellerie traditionnelle… et aux entreprises high tech locales. Je vous ai parlé d’hommes et de femmes, talentueux, passionnés. Avec James Bond, ou en bandes dessinées, j’ai essayé de vous divertir. Je vous ai proposé de m’accompagner en voyage, ou sur les plateaux télé… et vous avez été, je crois, sensibles à cette approche éclectique.

"C'est fatiguant, l'éclectisme. Surtout le saut en longueur."« C’est fatiguant, l’éclectisme. Surtout le saut en longueur. »

Malgré les encouragements, la solitude de l’auto-entrepreneur est parfois bien réelle. Certes, vivre sa passion est une belle chose, encore faut-il pouvoir… en vivre. Les périodes de doute sont sournoises, elles remettent en cause les convictions les plus profondes. Qui s’intéresse à mes articles? Est-ce que j’apporte réellement quelque chose d’utile à la société? Du divertissement? De l’information? Quelle est la valeur de mon travail? 

Autant de questions qui n’obtiennent jamais de réponse évidente, et qui font appel à l’intuition pour effectuer les bons choix. Prioriser. Il y a mille choses que j’aimerais modifier, pour améliorer la qualité du contenu : la photographie, l’ergonomie du site, son design… Finalement, qu’attendent les lecteurs et lectrices, réguliers ou occasionnels? Qu’est-ce qui vous ferait plaisir? 

Lyon au Masculin : 1 an, déjà !

En un an, j’ai publié une centaine d’articles sur ce site. J’ai également partagé sur facebook et instagram quelques moments choisis. Au moment où j’écris ces lignes, j’ai envie de vous promettre une année à venir qui égalera (au moins) l’année passée… Mais, surtout, je préfère me laisser, vous laisser, le champ libre à de belles découvertes. Si je devais ne retenir qu’une seule leçon de cette année écoulée, c’est que les moments les plus forts… sont ceux que l’on prévoit le moins !

Lyon au Masculin : 1 an, déjà !

Merci !

Merci !

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
2 Commentaires
  • B R
    Posté à 17:47h, 30 mars Répondre

    Bravo pour ce que tu as fait Phil .B ! Good job!

COMMENTER CET ARTICLE