Le Tour Auto (de la Bresse à Lyon)

26 AVRIL 2016

Le Tour Auto (de la Bresse à Lyon)

Incontournable de l’automobile classique, le Tour Auto Optic 2000 est un évènement majeur, vécu cette année dans des conditions de rêve. « Que diriez-vous d’accompagner – à moto – des voitures de collection, jusqu’à Lyon? » C’est la proposition (presque indécente) de la concession BMW Hélice Motos, à une poignée de chanceux.  Suivre les concurrents tout au long de leur parcours, au guidon d’un véhicule rapide et maniable. Apprécier ces machines d’exception sous toutes les coutures, et en pleine action. Ça vous tente?

Rendez-vous sur les bords de Saône, au petit jour, pour rejoindre le circuit de Bresse…

Installé au bord du circuit, un bel assortiment de la gamme BMW MotorradInstallé au bord du circuit, un bel assortiment de la gamme BMW Motorrad

Les 237 voitures arrivent aussi, en provenance de Beaune.Les 237 voitures arrivent aussi, en provenance de Beaune.

Un évènement unique, à portée internationale.Un évènement unique, à portée internationale.

Un mot sur les catégories, et le format de la compétition : autant d’automobiles d’époques et de vocations différentes n’ont pas les mêmes capacités. Et quand on est au volant d’une véritable pièce de musée, on prend certaines précautions.

Pour faire simple, les concurrents sont divisés en 2 groupes. Certains propriétaires ne veulent pas trop malmener leurs mécaniques ; tandis que d’autres sont là en véritables compétiteurs. Le Tour Auto donne à chacun l’occasion de s’exprimer, avec un classement distinct selon le but recherché : performance, ou plaisir de rouler à un rythme plus tranquille. 

Mise en place de la première courseMise en place de la première course

La grille de départLa grille de départ

L'Alfa Roméo 1900 CSS 1954 à l'attaque L’Alfa Roméo 1900 CSS 1954 à l’attaque

La Ferrari 275 GTB/C 1966 sort en tête du dernier virage ...La Ferrari 275 GTB/C 1966 sort en tête du dernier virage …

... et passe le drapeau à damiers !… et passe le drapeau à damiers !

Alain Figaret, sponsor élégance des Gentlemen (et Women) DriversAlain Figaret, sponsor élégance des Gentlemen (et Women) Drivers
Alain Figaret, sponsor élégance des Gentlemen (et Women) Drivers

Lancia Stratos Gr.IV 1974, championne de rallyeLancia Stratos Gr.IV 1974, championne de rallye

Debriefing à chaudDebriefing à chaud

Pour cette 25ème édition, un plateau exceptionnelPour cette 25ème édition, un plateau exceptionnel

Christian Odin, régional de l'étape ...Christian Odin, régional de l’étape …

... au volant d'une Ford Mustang 289 de course.… au volant d’une Ford Mustang 289 de course.

Les Véhicules Historiques de Compétition s'élancent.Les Véhicules Historiques de Compétition s’élancent.

Lutte (inégale) en tête de la catégorie "reine"Lutte (inégale) en tête de la catégorie reine

Duel entre 2 interprétations bien différentes du code couleur "Bleu-Rouge-Blanc" !Duel entre 2 interprétations bien différentes du code couleur « Bleu-Rouge-Blanc » !

Le prototype Ligier JS2 remporte la course ultime.Le prototype Ligier JS2 remporte la course ultime.

La fin de la matinée donne le départ de la liaison jusqu’à Lyon, par les routes superbes du sud de la Bourgogne. Et pour nous, de moments magiques où l’on se faufile à moto entre les voitures, en toute liberté. Un seul regret : n’avoir pas pris une passagère photographe, et/ou une caméra, pour immortaliser la sensation unique de cotoyer au plus près ces machines d’exception. On retiendra le bon sens des règles de roulage fixées au départ, et destinées à optimiser le plaisir et la sécurité de tous.

Les concurrents les plus sages doivent effectuer sur ces routes une course de régularité. Il faut tenir une moyenne définie à l’avance, et ce sans l’aide d’instruments. Le copilote a juste droit à une carte routière, et un chronomètre « à l’ancienne » fourni par Zenith. Le sponsor horloger de l’épreuve a d’ailleurs sorti pour l’occasion une édition limitée, la Chronomaster El Primero.

Karine et Gaëlle engagées sur une AC Cobra "Bristol" de 1957Karine et Gaëlle engagées sur une AC Cobra « Bristol » de 1957

Ferrari 275 GTB, 1965Ferrari 275 GTB, 1965

Hélice Motos et les heureux élus d'une sortie exceptionnelle, après la pause à Cluny.Hélice Motos et les heureux élus d’une sortie exceptionnelle, après la pause à Cluny.

Après le ravitaillement, nous prenons la direction de la première « spéciale ». Un parcours routier où les machines les plus performantes expriment tout leur potentiel. Assister à une compétion de rallye est un spectacle fort en émotions ; et quand les concurrentes sont aussi prestigieuses, la stimulation visuelle et auditive atteint des sommets. 

Redoutable, la De Tomaso Pantera Gr.IV (1971)Redoutable, la De Tomaso Pantera Gr.IV (1971)

À l'épingle, les hommes et les machines donnent tout.À l’épingle, les hommes et les machines donnent tout.

La Ferrari 308 Groupe IV Michelotto 1980, pilotée par F-X Entremont.La Ferrari 308 Groupe IV Michelotto 1980, pilotée par F-X Entremont.

Chanceux photographe "officiel" dans la zone interdite au public, au plus près de l'actionChanceux photographe « officiel » dans la zone interdite au public, au plus près de l’action

Mythique Ford GT40 1967, millésime de sa 2ème victoire aux 24 heures du MansMythique Ford GT40 1967, millésime de sa 2ème victoire aux 24 heures du Mans

Au bord de la route fermée pour l’occasion, la sécurité du public est asurée par un service d’ordre vigilant. Les images ci-dessus ont été prises « à la sauvette » du bord de la piste, avant que je ne me fasse recadrer par les officiels. Qu’importe, le plaisir des spectateurs est resté entier et après en avoir bien profité nous avons repris la route pour rejoindre la spéciale suivante.

Au détour d'un virage, la forteresse de Berzé-le-ChâtelAu détour d’un virage, la forteresse de Berzé-le-Châtel

La plus belle de toutes? Rarissime Maserati 200 SI de 1957La plus belle de toutes? Rarissime Maserati 200 SI de 1957

Quelques instants de pause pour le groupeQuelques instants de pause pour le groupe

Débat autour de la priorité à droite en rallyes d'anciennesDébat autour de la priorité à droite en rallyes d’anciennes

Le départ de la dernière SpécialeLe départ de la dernière Spéciale

La "Cobra", style et performance réunisLa « Cobra », style et performance réunis

L'Alpine Renault A110 1600S (1970) dans son élémentL’Alpine Renault A110 1600S (1970) dans son élément

Pour conclure cette journée, les voitures se sont rendues au Parc de Gerland pour être admirées par la foule. Quant aux motards, après 400 km de routes et autant d’émotions, ils ont rejoint leurs foyers après un mot sympathique de l’équipe d’Hélice Motos. Une façon unique d’apprécier la moto et l’automobile d’exception, en phase avec l’état d’esprit véhiculé par la concession. Pour les semaines à venir, la liste des évènements proposés est terriblement séduisante. Vous la trouverez, ainsi que la galerie complète des images de cette journée, sur le site www.bmwhelicemotos.com.

Vous en voulez encore? Vous trouverez sur le site officiel les photos et vidéos du parcours complet (de Paris à Cannes), les listings des participants, les classements et, pourquoi pas… les formalités d’incription pour l’édition 2017 !

La plus rapide au général (cat.H), conduite par Fl. Jean et Ph. TalabartLa plus rapide au général (cat.H), conduite par Fl. Jean et Ph. Talabart

À l'année prochaine !À l’année prochaine !

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
2 Commentaires
  • Arnaud
    Posté à 18:04h, 26 avril Répondre

    Félicitations pour ce magnifique reportage.
    Cette journée baignée de soleil, restera un excellent souvenir !!!

    • Phil B.
      Posté à 18:45h, 26 avril Répondre

      Merci, effectivement le soleil était de la partie et ce fut là l’un des ingrédients d’une journée magnifique !
      Ravi d’avoir fait votre connaissance 🙂

COMMENTER CET ARTICLE