L’Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

18 novembre 2016

L’Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

La Giulia, c’est le renouveau d’Alfa Romeo sous la forme d’une séduisante berline. Un essai où le cœur et la raison ont pu s’exprimer, et même s’entendre ! De l’ouest lyonnais au Nürburgring, une vraie révélation et des emozioni à découvrir sans tarder… 

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

La Giulia signe le retour attendu d’Alfa Romeo sur le segment des berlines haut de gamme. La clientèle habituelle des italiennes de tempérament y trouvera-t-elle l’émotion qu’elle attend? Et comment ce modèle se placera en alternative crédible aux références – souvent allemandes – du secteur? Ces questions obtiennent réponse lorsque l’on prend le temps de découvrir les charmes de la transalpine.

Plus bas, ne manquez pas la vidéo de la Giulia ultime, la Quadrifoglio de 510 chevaux, établissant le nouveau record du Nürburgring !

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

Une œillade provocante, une robe ajustée et la promesse d’heures de plaisir, telles sont les arguments séduisants* de la Giulia. Les proportions de la berline s’étirent langoureusement : des ouvertures béantes de la calandre, jusqu’à la poupe fine, le dessin est fluide et tendu. L’attention aux détails révèle le savoir-faire de la marque milanaise. Les jantes alliage reprennent le dessin en rosace bien connu des alfistes, laissant s’exprimer les étriers de freins dont la couleur est personnalisable. Les optiques apportent beaucoup à la personnalité de l’ensemble, sans excès de zèle stylistique. La carrosserie épouse une ligne dynamique, s’approchant de celle d’un coupé sans sacrifier les volumes intérieurs.

* La Giulia vient de recevoir le prix « Volant d’Or » de plus belle voiture de l’année 2016. Une récompense décernée par un jury… allemand !

(Montre et costume italiens, vendus séparément)

(Montre et costume italiens, vendus séparément)

Ainsi à l’arrière, les passagers disposent d’un espace vaste et d’une assise enveloppante. Mais naturellement l’attention se porte sur la place du conducteur. L’appel du volant, résolument sportif avec son faible diamètre et son méplat, joue sur les cordes de l’émotion et du plaisir. Le mode d’emploi est limpide : « asseyez-vous, fermez la portière, mettez le contact… et laissez parler votre cœur« . L’œil s’attarde sur les matériaux et l’agencement des instruments, d’une élégance sobre ; mais il est surtout attiré par la route. La Giulia est faite pour voyager avec style ; ce serait une erreur de ne pas satisfaire immédiatement ses désirs.

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

Pour cet essai nous avons porté notre choix sur le diesel 180 chevaux. Accouplé aux roues arrières par l’intermédiaire d’une boîte manuelle 6 rapports, il propulse avec vigueur et souplesse. Compromis entre raison et passion, ce modèle s’est montré polyvalent et accessible. De la ville à l’autoroute en passant par le réseau secondaire sinueux, il démontre que la dénomination de « routière » correspond parfaitement à la Giulia. Confort de suspension, qualité acoustique… atouts que vous êtes invités à essayer par vous-mêmes ! Nous attribuons enfin une mention spéciale au rayon de braquage, remarquablement court dans cette catégorie.

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

À un rythme plus soutenu, l’automobile présente un nouveau visage. La Giulia est maniable et instinctive, notamment grâce à son volant qui retourne bien les informations de la route. La construction transalpine fait appel à un châssis aluminium, pour une légèreté et une précision optimales. Bien calibré, le freinage procure de franches décélérations, surtout en mode Dynamic. Car comme le veut la norme actuelle, la gestion électronique Alfa DNA se décline en 3 modes selon l’humeur et les conditions d’adhérence.

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

Concernant les aspects pratiques, la marque italienne revendique cette phrase : « l’homme est au centre de la conception ». Sur ce modèle, le style ne s’obtient pas sans quelques concessions au strictement utile. Si vous recherchez un coffre à seuil de chargement bas, ou un modèle « baroudeur » à caisse surélevée, la Giulia n’est sans doute pas faite pour vous. Et si le plaisir automobile est pour vous indissociable d’une flopée de gadgets technologiques, là encore vous faites fausse route. Au volant d’une Alfa Romeo on trouve les joies essentielles de la conduite, le caractère en plus.

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

Satisfaire les Alfistes tout en élargissant son public, la tâche est délicate. La Giulia répond en se déclinant en de nombreuses versions, chacune mettant l’accent sur le confort, le luxe, et/ou la sportivité. La gamme est conçue de manière claire et intelligente. Les versions les plus accessibles sont en simple propulsion, tandis que les motorisations de plus de 200 chevaux reçoivent la transmission intégrale. À l’exception bien sûr de la version Quadrifoglio : 510 chevaux aux seules roues arrières, pour les puristes ! Un bon moyen de mesurer l’étendue de l’offre est de faire l’expérience du configurateur Alfa Romeo

À Lyon, l'exclusive Quadrifoglio prête à se dévoiler

À Lyon, l’exclusive Quadrifoglio prête à se dévoiler

L’Alfa Romeo Giulia en détails : 

Fiche technique
Moteur diesel 2143 cm3, 180 ch à 3750 tr/min, 380 Nm à 1750 tr/min
Boîte manuelle 6 rapports, transmission aux roues arrière
Berline à 5 places, capacité du coffre : 480 l.
Dimensions : Long. 4,639 Larg. 1,860 Haut. 1,426. Poids à vide : 1449 kg

Performances
0 à 100 km/h 7,2s ; vitesse maxi 230 km/h
Consommation mixte 4,2 l/100km ; émissions CO2 109 g/km

Comme promis, ci-dessous la Quadrifoglio établissant le record de piste du Nürburgring en 7’32 », ne serait-ce que pour le plaisir d’entendre ce moteur… Mamma mia ! 

à 6’50, le pilote dégoûté d’avoir raté son entrée de ligne droite ^^

En conclusion, pour moi il s’agit d’un modèle bien né, valorisant et attachant. La marque Alfa Romeo possède une histoire et une identité fortes ; la Giulia respecte l’authenticité et prépare l’avenir. Véritable point fort, le large choix de motorisations et d’équipements donnera pleine satisfaction à chacun, selon son usage. De la sérénité, à la performance pure ! Le rapport qualité/prix, avec une gamme démarrant à 30 900 €, sera un avantage face à la concurrence…

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

Les concessions MotorVillage à Lyon

La présence de la marque Alfa Romeo est associée à Fiat, Abarth, Jeep et Lancia dans le réseau local, en lien direct avec la maison-mère FCA (Fiat Chrysler Automobile). Cette organisation intégrée est un gage de sérieux et de confiance. Dans le showroom situé à Vaise j’ai particulièrement apprécié l’agencement contemporain et l’accueil, résolument premium. À Vénissieux, de prochains travaux de rénovation renforceront cette belle image de marque.

MotorVillage Lyon Vaise et Vénissieux
81 rue Marietton, 69009 Vaise, 04 37 50 25 90
365 route de Vienne, 69200 Vénissieux, 04 78 77 17 17
motorvillagefrance.fr

Pour la confiance et l’accueil, merci à Shirley Fort (Responsable Marketing), Thierry Grégoire (Directeur de concession Lyon), Franck Hubert (Directeur des Ventes) et Yann Sauvage (Conseiller Commercial).

L'Alfa Romeo Giulia : Ma che bella !

Cet article vous a plu? Vous aimerez peut-être aussi :

De Buell à Voxan en passant par Ducati : 5 motos mythiques à collectionner
Les souliers de golf par Berluti, en toute simplicité
Méfiez-vous de la pomme : 10 raisons de ne pas acheter l’iWatch

Philippe B
philippe@lyonaumasculin.com
Pas de commentaires

COMMENTER CET ARTICLE