Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

François de la Cloche, l’artiste et l’œuvre

François de la Cloche, l’artiste et l’œuvre

Il y a de ces rencontres qui marquent la mémoire et que l’on brûle de partager. Je vous propose de m’accompagner chez François de la Cloche, gentleman artiste et amoureux de belles machines. Rencontré sur le Rallye Vin’tage dans les environs de Vienne, ses œuvres et sa démarche se sont révélées à moi, en voici un aperçu.

Francois de la Cloche, portrait de l'Artiste

Voici l’Homme, accoudé à la Simca Versailles qu’il a restaurée avec un soin infini. Son parcours est jalonné de belles mécaniques, une passion qu’il partage volontiers avec esprit et convivialité. Le premier contact éclaire les qualités d’un être esthète et érudit, délicat et bon vivant. De la cour, en passant par les garages, nous montons à l’atelier où François de la Cloche exerce son talent.

Ses études artistiques achevées, il choisit son outil de prédilection: le crayon Polychromos de Faber-Castell. Ses couleurs intenses et pigments résistent à l’eau et à la lumière, assurant la stabilité de l’œuvre. Quant à ses reflets dûs à la composition unique de la mine, ils permettent de subtils jeux de transparence.

François de la Cloche: l'artiste, les crayons, l'œuvre

La technique et l’outil servent la vocation de François de la Cloche: transmettre une émotion. « Je vibre devant l’Objet » – engins roulants, avions et bateaux, architecture et nature… C’est aussi un être sensible, faisant don de ses talents à de nobles causes.

Francois de la Cloche, artiste automobile

François de la Cloche à l’œuvre

Rassemblées sur l’image ci-dessus, quelques étapes du processus créatif. À cet instant le crayon s’active sur une esquisse, reconnaissable aux références chromatiques notées en bas de la feuille ; nous reviendrons sur cette étape.

Croquis automobile à Vienne, Francois de la Cloche

Tout d’abord, le croquis. À partir d’un modèle « vivant » ou – comme ci-dessus, avec cette charmante Riley 14/6 de 1934 – d’une photographie, les lignes essentielles sont tracées. Ici, les Viennois reconnaissent les colonnes du Temple d’Auguste, lieu choisi pour mettre en scène le sujet. Lequel semble surgir de l’image, et c’est là l’une des signatures de l’artiste: l’automobile dépasse le cadre. Le dynamisme et l’élégance débordent.

BMW 507, dessin de Francois de la Cloche

L’étape de l’esquisse sert à valider l’équilibre de la composition et les nuances chromatiques. « Je note en marge les références des crayons que j’emploie, ce sont des combinaisons uniques. » Environ 2 heures de coups de crayon vifs et fluides sont nécessaires à cette étape ; le commanditaire de l’œuvre voit son rêve prendre corps.

Esquisses au crayon, François de la Cloche artiste automobile

L’aboutissement d’une œuvre unique nécessitera ensuite des heures de soins sur la table à dessin, puis d’un encadrement à la hauteur. « Quand je révèle le tableau, c’est un bonheur partagé et une grande émotion. Encore plus quand il s’agit d’un cadeau surprise ! » Les carnets d’esquisses de l’artiste attestent de la variété des compositions, chacune témoignant d’une histoire entre homme et machine.

François de la Cloche, la Delahaye 135 à la Grande Cascade

Ci-dessus, un projet personnel de l’artiste, le Roadster Delahaye 135 à la Grande Cascade du Bois de Boulogne. Un chef-d’œuvre automobile de 1936, sous la marquise Napoléon III, souligne les liens entre les formes et les matières.

Dans son dernier projet, François de la Cloche rend hommage à Lyon, une ville qu’il retrouve avec bonheur. Pour cette composition ambitieuse, il a exploré les archives, reconstitué avec précision le trajet de l’aéroplane, ressuscité des architectures et pratiques vestimentaires âgées de plus d’un siècle. Un travail considérable, minutieux et passionné, qui vient d’aboutir à ce Fantasme des Quais de Saône.

François de la Cloche, Le Pont d'Ainay à Lyon

Fait remarquable, cette scène a réellement eu lieu le samedi 7 mai 1910 à 16h35. Sur le Pont d’Ainay (détruit par les Allemands en 1944 et jamais reconstruit), les promeneurs assistent au vol d’un aéroplane biplan, « frêle hanneton » survolant la Saône. Le tableau capture aussi le regard d’une élégante dame sur une automobile Cottin & Desgouttes, constructeur lyonnais réputé. C’est la Belle Époque que l’artiste admire, sublime, et confie à la mémoire des générations futures.

Dessin d'art au crayon de couleur, Francois de la Cloche

Les photographies ne restituent qu’incomplètement l’émotion qui se dégage des tableaux. En observant de près, les détails sont saisissants, chaque centimètre carré a du sens. Et selon l’orientation du papier, les reflets de lumière sur les traits de crayons donnent une subtile profondeur à l’œuvre originale.

Pour ses travaux sur commande, François de la Cloche s’instruit du lien privilégié entre l’homme, la machine, l’époque et le lieu, pour les restituer en harmonie. Amoureux du charme d’antan, il ne vit par pour autant dans le passé. Pour un amoureux des Mercedes SL, il sublime les lignes de la moderne, avec la classique en filigrane. Au sujet de la création à travers les âges, il commente avec le sourire: « il n’y a de nouveau que ce qui a été oublié ! »

Mercedes SL, œuvre de François de la Cloche

Le travail de l’artiste, son talent et sa renommée, définissent la valeur de l’œuvre, sa cote. Le prix d’une œuvre varie selon l’ambition du projet ; à titre d’exemple, la composition mise en scène ci-dessous, Sur les rives du Lac de Côme, a fait le bonheur de son acquéreur pour 700€.

Le Lac de Côme par François de la Cloche

François de la Cloche propose aussi des tirages d’art, reproductions de ses œuvres originales en série limitée coûtant entre 95 et 160€.

L’homme, le talent, la sensibilité. L’humanité et l’engagement pour des causes nobles restent, au-delà de la découverte au premier degré, les saveurs principales que je retire de mes échanges avec François. Je le remercie pour son accueil, et vous invite à le rencontrer puisque malgré tous mes efforts, je ne restitue qu’une partie des émotions qu’il m’aura fait vivre !

François de la Cloche
Atelier à Vienne, sur rendez-vous
06 08 30 35 39 – fdelacloche@aol.com
Auto2LaCloche.com

Affiches François de la Cloche, artiste automobile

Cet article vous a plu? Vous aimerez aussi sans doute:
Escapade: un week-end sur le Lac de Côme
Le Rallye de Charbonnière Classic en direct
Le garage idéal: 5 motos à collectionner

Philippe besseau
philippe.besseau@hotmail.f
Pas de commentaires

COMMENTER CET ARTICLE